Notice: A session had already been started - ignoring session_start() in /home/sportetc/www/wp-content/themes/sportetcitoyennete/header.php on line 1
Ce qu'il faut retenir de notre colloque "Innover dans l’éducation et l’apprentissage par le sport" - Sport et citoyenneté

Ce qu’il faut retenir de notre colloque « Innover dans l’éducation et l’apprentissage par le sport »

Lundi 5 novembre 2018
Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI)

 

Plus de 120 personnes issues du monde politique, sportif, académique, éducatif et économique ont assisté lundi 5 novembre à la journée d’échanges coorganisée par le Think tank Sport et Citoyenneté et le Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI), dans les nouveaux espaces du CRI à Paris. Cet événement était organisé avec le soutien de la Fondation de France, de la Fondation d’entreprise Deloitte, d’AMOS Sport Business School et de Décathlon.

L’objectif de cette journée était d’interroger les liens existants entre le sport et la recherche, dans une perspective d’éducation et d’apprentissage. Les deux tables rondes du matin se sont concentrées sur l’activité physique comme support pédagogique, ainsi que sur le rôle du numérique et des nouvelles technologies en la matière. Les deux tables rondes de l’après-midi ont porté sur la question des compétences acquises dans et par le sport, que ce soit par la pratique quotidienne, la pratique de haut niveau ou l’engagement bénévole. Plusieurs personnalités ont participé à ces échanges, parmi lesquelles François Taddei, Directeur du CRI, Erwan Balanant, Député du Finistère et vice-président du groupe d’étude sur le sport de l’Assemblée Nationale, Jean-François Toussaint, Directeur de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (IRMES-INSEP), Axelle Tessandier, Conférencière et fondatrice d’AXL Agency, Véronique Gasté, Cheffe du bureau « Santé, action sociale et sécurité » à la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire (DGESCO), Nathalie Costantini, Directrice Nationale de l’UNSS, Omar El-Zayat, Directeur du Tremplin ou encore Hab-Eddine Sebiane, Ambassadeur du Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF). Des échanges nombreux, au cours desquels plusieurs points clés ont été mis en exergue pour renforcer les liens entre le sport et la recherche, dans une visée éducative.

Les 3 points clés du débat

1-Travailler en interdisciplinarité

L’enjeu, en Europe, de « remise en mouvement » suppose d’inventer et de promouvoir de nouveaux moyens d’incitation à la pratique d’activité physique ou sportive : par le jeu, les apprentissages ludiques ou encore les nouvelles technologies. A ce titre, le sport se prête particulièrement à une approche interdisciplinaire, que ce soit dans le cadre scolaire ou dans le champ de la recherche. Sa transversalité, ses potentialités éducatives et son impact sociétal en font un sujet d’étude particulièrement pertinent, où l’association de compétences et l’interaction des savoirs peuvent créer de l’innovation et de la valeur. L’enjeu est donc d’encourager le développement de telles synergies, afin de démontrer que l’on peut mieux apprendre, et mieux se connaître soi-même, grâce au sport.

2- Renforcer les liens entre le sport et la recherche

Le pouvoir de l’apprentissage automatique, les potentialités offertes par l’intelligence artificielle et les nouvelles technologies sont exploités par de nombreuses parties prenantes intervenant dans le champ de l’apprentissage par le mouvement (entreprises, acteurs sportifs, centres de recherche académique…). De nouveaux usages se créent chaque jour, qu’il conviendrait de soutenir à plus grande échelle, dans une démarche collaborative et open source. Le champ des politiques publiques concernées par ces nouveaux usages étant très large (sport, éducation, santé, mobilité, aménagement des espaces…).

3- Faciliter la reconnaissance des apprentissages non formels et informels

Le sport est un champ d’activités où les apprentissages non formels et informels sont nombreux. La pratique sportive, à tous niveaux, tout comme l’engagement associatif sportif permettent l’acquisition, par l’expérience, de savoir-faire et de savoir-être, qu’il est désormais possible de valoriser dans le cadre d’une formation, d’un retour à l’emploi ou de l’exercice d’une profession. L’organisation, en France et en Europe, de grands événements sportifs internationaux fournit une occasion unique de poser ces enjeux et de travailler sur des programmes ambitieux en la matière. Ces réflexions doivent s’inscrire dans l’héritage social et sociétal attendu de ces compétitions, non seulement en amont de ces dernières, mais aussi en aval, sur le très long terme.


Sport et Citoyenneté, dans les mois et les années qui viennent, continuera à accompagner ces propositions et à ouvrir de nouveaux débats sur le thème de l’innovation, de l’éducation et des apprentissages, à l’image du dernier numéro de la revue Sport et Citoyenneté consacré à cette thématique. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et contributions sur ce sujet !

Contact: Noémie Gingue, Responsable de la communication : noemie.gingue@sportetcitoyennete.com





Sport et citoyenneté