Notice: A session had already been started - ignoring session_start() in /home/sportetc/www/wp-content/themes/sportetcitoyennete/header.php on line 1
Ce qu'il faut retenir de la conférence : "JOP Paris 2024: Quelles transformations pour la ville de Paris ?" - Sport et citoyenneté

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Ce qu’il faut retenir de la conférence :

« JOP Paris 2024: Quelles transformations pour la ville de Paris ? »

Jeudi 21 mars 2019
Audencia Business School
Paris

Dans le cadre du projet pédagogique mené avec les étudiants du Mastère Spécialisé en Management des Organisations de Sport (MS MOS) d’Audencia Business School (promotion 2018/2019), le Think tank Sport et Citoyenneté et Audencia Business School ont organisé une table ronde visant à mettre en lumière les champs de transformations possibles de la ville de Paris en lien avec l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 (JOP).

Étienne Cassagne, Directeur du MS MOS, et Sylvain Landa Directeur éditorial du Think tank Sport et Citoyenneté, ont d’abord rappelé les objectifs de ce projet pédagogique, conduit pour la 2e année consécutive. Ce projet vise à accompagner les étudiants du MS MOS dans une réflexion globale autour de l’héritage élargi des grands événements sportifs. Cette année, les étudiants se sont attachés à étudier les conséquences de l’accueil d’un tel événement pour la ville de Paris, à travers deux livrables : une contribution écrite et la réalisation d’une pastille vidéo. Coline Guillou, étudiante au sein du MS MOS, et Théo Schuster, journaliste et documentariste, chargé du tournage des pastilles vidéo, ont ainsi pu présenter les premiers résultats de ce travail, à savoir le recueil des contributions écrites et la première pastille vidéo réalisée avec Sarah Ourahmoune.

Plusieurs personnalités ont ensuite été invitées à débattre de l’impact et de l’héritage des JOP sur la ville de Paris et le quotidien des Parisiens, parmi lesquelles Pierre Rabadan, Conseiller Sport de la Maire de Paris Anne Hidalgo, Damien Combredet, Responsable « Sport et Société » pour Paris 2024, Ayodélé Ikuesan, Membre de l’Équipe de France d’Athlétisme (sprint), Charles-Henri Bernardi, Directeur du Paris Universitaire Club (PUC) et Vincent Baholet, Délégué général de la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE).

Modéré par Juliette Delacroix, ce débat a permis d’aborder plusieurs enjeux du projet parisien (développement économique, aménagement du territoire, cohésion sociale, développement durable, accompagnement des pratiques sportives).

Les 3 points clés du débat

1- Un héritage à construire pour des transformations durables

Notion protéiforme et évolutive, l’héritage désigne l’utilité sociale des grands événements sportifs. Il s’agit d’une rencontre entre deux visions : celle de l’organe chargé de l’événement sportif et celle du territoire d’accueil. Cette vision politique partagée doit permettre de rapprocher le sport de problématiques de société et se traduire ensuite en des mesures concrètes pour avoir des réelles répercussions sur nos modes de vie.

L’héritage désigne des mesures à prendre dès aujourd’hui pour garantir des bénéfices sociétaux dans la durée. Il doit entourer l’événement et permettre d’accélérer les politiques publiques, mais aussi d’identifier, de valoriser et de modéliser les bonnes pratiques menées. Il ne peut s’inscrire dans la durée et être utile à la société que si les parties prenantes ont la volonté commune d’y parvenir et que si la société civile (secteur économique, associatif, académique…) s’engage dans sa mise en œuvre. La collaboration des acteurs est un facteur clé de succès indéniable pour que la notion d’héritage prenne tout son sens.

2- Rechercher l’engagement de tous

L’héritage ne se limite ni aux infrastructures sportives nécessaires à l’accueil de l’événement, ni aux aménagements urbains indispensables à leur bonne tenue. L’héritage élargi concerne des dimensions multiples, allant de l’aménagement du territoire (réappropriation des espaces publics…), aux politiques de cohésion sociale (jeunesse, vivre ensemble…), en passant par les problématiques économiques (emplois, innovation) ou de développement durable. L’implication des jeunes, mais également des séniors et de toutes les tranches de la population de manière générale, est donc un sujet crucial pour que les Jeux soient une réussite. La méthode de travail pour y parvenir est celle de la concertation. La ville de Paris, qui a dévoilé son plan « Paris Ville + Sportive » après une large consultation des corps intermédiaires parisiens, s’inscrit dans cette démarche, tout comme le Comité d’organisation Paris 2024, qui s’appuie sur les acteurs publics, économiques et sociaux pour nourrir ses stratégies. Des mesures visant à favoriser l’engagement des jeunes, comme les dispositifs de réserve citoyenne ou de service civique, peuvent être mis à profit, sous réserve de pouvoir optimiser la reconnaissance des compétences acquises par ces volontaires et leur transférabilité dans le parcours scolaire, universitaire ou professionnel de ces derniers.

3- Imaginer la ville de demain

Les JOP offrent l’opportunité à la ville de Paris de se transformer et d’inventer son futur, sous de multiples dimensions : un rééquilibrage territorial au profit du nord-est parisien ; de nouvelles formes de mobilités ; un renforcement de la place du sport dans la société, avec des déclinaisons à inventer en matière de santé, d’éducation et de cohésion sociale… S’ils ne pourront régler seuls les problématiques énoncées, les JOP permettent néanmoins, dès aujourd’hui, de rendre ces problématiques audibles et visibles dans le débat public.


Sport et Citoyenneté et Audencia Business School continueront de mener cette démarche de réflexion, de recherche et d’analyse sur l’héritage élargi des grands événements sportifs, dans le but de sensibiliser ces futurs managers aux enjeux sociétaux du sport.

 

 

 



Sport et citoyenneté