Notice: A session had already been started - ignoring session_start() in /home/sportetc/www/wp-content/themes/sportetcitoyennete/header.php on line 1
Encourager la pratique sportive des femmes qui en sont éloignées

 

800x600

 

FDJ ambitionne de compter parmi les acteurs économiques engagés au bénéfice du sport féminin. Pour cela, de nombreuses actions sont prévues cette année, comme nous le présente Frédérique Quentin, Responsable « Sport de haut niveau » et « Sport et femme » chez FDJ.

Que recouvre votre programme « Sport pour Elles FDJ », lancé il y a quelques mois en France ?

FQ : Les objectifs sont de renforcer nos engagements existants et d’en développer de nouveaux, dans la co-construction, pour s’assurer de répondre aux besoins. Nous souhaitons nous adresser à toutes les femmes, les sportives de haut niveau, les amatrices et celles dont l’accès au sport est le plus difficile.

Notre programme « Sport pour Elles FDJ » s’articule autour de 4 piliers :

  • Agir sur le terrain pour favoriser la pratique pour toutes ;
  • Soutenir le haut-niveau et les événements féminins ;
  • Mobiliser les réseaux pour faire bouger les lignes ;
  • Médiatiser pour faire connaître et donner envie.

Afin de développer les actions de terrain, nous avons lancé un appel à projets en collaboration avec la plateforme de financement participatif Ulule, dans le but de promouvoir et d’encourager la pratique sportive des femmes qui en sont éloignées pour des raisons sociales, de santé, financières ou géographiques.

100 000€ sont consacrés au financement de projets répondant à ces objectifs et à l’accompagnement des porteurs de projets. FDJ sera également au plus près des fédérations en soutenant le développement de services civiques pour accompagner la féminisation de la pratique sportive et favoriser la mixité. Nous serons ainsi aux côtés de l’association Femix’Sports pour développer auprès des fédérations sportives des plans de mixité pour la prochaine olympiade.

Les grands événements sportifs, comme la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, sont des événements importants en termes de visibilité et de rayonnement international ; FDJ est convaincu que ce sont de formidables leviers pour promouvoir et développer le sport féminin.

Pour faire bouger les lignes et mobiliser les réseaux, FDJ a souhaité sensibiliser les annonceurs aux enjeux liés au sport féminin et les encourager à y investir, notamment au sein de l’association SPORSORA qui réunit les acteurs économiques du sport.

Pour finir, la médiatisation est un aspect incontournable, notamment sur les réseaux sociaux, qui permettent de déconstruire les clichés et stéréotypes, et de promouvoir l’image de la femme. Ils permettent également de partager sa pratique et sa culture, des conseils et des bons plans, de relayer les informations sportives et les initiatives. FDJ a ainsi lancé sa chaîne YouTube « SportpourElles FDJ » avec du contenu inédit qui permettra d’alimenter des plateformes de diffusion.

 

Parmi les initiatives menées figure « La Course by Le Tour », organisée le 24 juillet dernier. En quoi consiste cet événement ?

FQ : En tant que propriétaire d’une équipe cycliste depuis 20 ans, FDJ a naturellement souhaité accompagner le cyclisme féminin de haut niveau en devenant « partenaire majeur » de « La Course by Le Tour de France » organisée par ASO.

Le Tour de France, 3e événement sportif mondial, est une formidable vitrine pour promouvoir le sport féminin. Depuis 3 ans, « La Course by Le Tour de France » valorise, lors de la dernière étape du Tour de France sur les Champs-Élysées, les meilleures cyclistes mondiales. Ce partenariat est également l’occasion pour FDJ de promouvoir et encourager la pratique sportive des femmes avec une randonnée cycliste qui a permis à une cinquantaine de femmes, en amont de « La Course by le Tour de France », d’emprunter elles-aussi le parcours mythique de la dernière étape du Tour sur les Champs-Élysées.

Au-delà de cette grande épreuve de cyclisme féminin, FDJ devient également partenaire d’une équipe cycliste féminine, en s’associant à l’équipe féminine « Poitou-Charentes Futuroscope 86 », seule formation française professionnelle au sein de l’UCI Women World Tour.

« Un Débat du Sport Solidaire le 29 novembre prochain »

FDJ a révélé au mois de mai dernier une étude sur la place du sport féminin en France. Quels sont les principaux points à retenir de ces éléments ?

FQ : L’étude révèle plusieurs tendances. Tout d’abord, un rapport plus distancié des femmes vis-à-vis du sport. Un peu plus de la moitié (53%) sont très ou assez intéressées par le sujet, contre deux tiers des hommes (66%). En découle un niveau de pratique plus limité (54% des femmes déclarent faire du sport ou une activité physique au moins une fois par semaine, contre 60% des hommes), d’autant plus que celle-ci s’inscrit dans un contexte de vie plus chargé. Le manque de temps et le rythme de vie sont les deux raisons les plus souvent citées par les femmes comme des freins à la pratique. Dans ce contexte, deux grands défis ressortent de l’étude. Le premier vise à développer la pratique et propose de mener une réflexion autour de la parentalité. L’idée est de permettre aux mères de famille de pratiquer plus facilement une activité sportive. Le second s’adresse davantage aux médias, aux acteurs institutionnels, afin de développer l’intérêt des femmes pour le sport (en proposant davantage de sport féminin à la télévision, en encourageant les femmes à s’investir dans les clubs et les fédérations, etc.)

 

La 2e édition des Débats du Sport Solidaire se tiendra le 29 novembre prochain, à Sciences Po Paris, sur ce thème du sport au féminin, en partenariat avec notre Think tank. Qu’attendez-vous de cet événement plus particulièrement ?

FQ : Cet événement aura pour objectifs d’apporter des témoignages et des solutions pour le développement du sport féminin, en mettant en exergue des projets et des initiatives innovants en la matière. Nous voulons mettre l’accent sur ce qui marche et ce qui pourrait facilement se dupliquer ailleurs.

Nous reviendrons bien sûr sur les conclusions de l’enquête ainsi que sur les travaux d’un panel d’experts européens consultés par Sport et Citoyenneté. Nous donnerons aussi la parole à Paris 2024, qui mène d’intéressantes réflexions autour de l’héritage sociétal de cet événement. Enfin, nous dévoilerons les noms des lauréats de notre appel à projets lancé sur la plateforme Ulule. Vous le voyez, le programme est riche ! Rendez-vous donc le 29 novembre à Sciences Po Paris !

 

www.groupefdj.com

 

Propos recueillis par Sylvain LANDA





Sport et citoyenneté