Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

L’organisation du sport dans les Etats membres de l’Union européenne

 Une étude comparative des pays européens

Sport et Citoyenneté, en partenariat avec Audencia Business Scool, publie un panorama de l’organisation du sport dans les Etats membres de l’Union européenne. Une étude comparative complète sous forme de fiche-pays, contenant des informations-clés sur la pratique sportive, le cadre législatif, la politique sportive, les acteurs majeurs et le financement du sport au sein de chaque Etat étudié. Une nouvelle compétence européenne porteuse de nouveaux enjeux

 

Une nouvelle compétence européenne porteuse de nouveaux enjeux

Le traité de Lisbonne confère à l’Union européenne une compétence nouvelle : celle de participer activement à la promotion des activités physiques et sportives dans l’optique d’une part d’améliorer la santé et le bien-être des citoyens européens, mais aussi de renforcer le rôle que peut jouer le sport dans la cohésion sociale et l’éducation à l’échelle européenne. Le sport est désormais présenté comme relevant de la dimension européenne Si ces traits communs à plusieurs modèles sportifs européens paraissent intelligibles, comprendre les relations de pouvoir et leur répartition dans le sport dans les Etats membres relève de prime abord du parcours du combattant. C’est dans l’optique d’apporter une contribution à la connaissance des modes d’organisation et de gouvernance du sport en Europe que l’idée d’un panorama est apparue.

 

Considérer toutes les dimensions pour la comparaison

Dans l’exercice de comparaisons, deux critères sont classiquement pris en compte. Celui du degré d’intervention de l’Etat dans les affaires sportives tout d’abord. Ensuite, celui relatif à la structuration du mouvement sportif (consolidé ou non consolidé). Chaque Etat membre fixe les objectifs de sa politique sportive en fonction de priorités nationales, et les traditions politiques et juridiques jouent grandement dans la répartition des pouvoirs et dans le rôle donné au mouvement sportif. Aussi, si la dimension politique, vue sous son angle organisationnel revêt un caractère premier, s’attarder sur les dimensions culturelles et sociales est également pertinent. Il convient en effet, dans l’exercice de comparaison et de catégorisation, de prendre en considération le mode de vie des citoyens. Les politiques sportives peuvent avoir une influence sur le comportement, mais elles répondent aussi à une attente exprimée par la population que les différents acteurs du domaine sportif se doivent de satisfaire

Découvrir la publication



Sport et citoyenneté