Notice: A session had already been started - ignoring session_start() in /home/sportetc/www/wp-content/themes/sportetcitoyennete/header.php on line 1
Ce qu'il faut retenir des rencontres Sport et Société en Seine-Saint-Denis - Sport et citoyenneté

Ce qu’il faut retenir des rencontres Sport et Société en Seine-Saint-Denis

Les attentes du secteur socio-sportif dans le cadre du plan héritage des JOP Paris 2024

Le Think tank Sport et Citoyenneté et la Préfecture de Seine-Saint-Denis ont réuni, le samedi 9 juin 2018 dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie du 93 à Bobigny, les acteurs du monde sportif du département de Seine-Saint-Denis (habitants, associations, administrations, fédérations, clubs sportifs, autres associations, élus, etc.) pour débattre de l’impact sociétal et des héritages possibles sur ce territoire dans le cadre de l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. Le programme de la journée était riche avec des ateliers participatifs le matin, et une conférence l’après-midi.

Lors des ateliers participatifs plusieurs thèmes étaient proposés et différents experts de Sport et Citoyenneté les ont animés : Aménagement du territoire (Maxime Leblanc), Education par le Sport (Marie-Cécile Naves), Développent par la pratique (Paul Bouteiller), Handicap (Marion Clausse), Emploi, Formation et Bénévolat (Antoine Panicali). Ces ateliers ont permis une restitution effectuée par Marie-Cécile Naves, Directrice des Etudes du Think tank Sport et Citoyenneté.

Étaient réunis, pour la conférence de l’après-midi, Mathieu Hanotin, Conseiller départemental 93 délégué au sport et aux grands événements ; Olivier Klein, Président de l’ANRU et Maire de Clichy-sous-Bois ; Véronique Moreira, Vice-Présidente du CNOSF en charge de l’éducation et des relations avec l’Education nationale ; Damien Combredet, Chef du pôle Héritage, Attractivité, Relations internationales à la Mairie de Paris ; Eric Morisse, Représentant de Plaine Commune et Adjoint au sport à La Courneuve et Anne-Marie Heugas, Référente ANDES 93 et Adjointe aux sports à Montreuil. Un débat riche, introduit par Danielle Dubrac, Présidente de la CCI 93 et Julian Jappert, Directeur du Think tank Sport et Citoyenneté, et animé par Laurent Thieule, Président du Think tank Sport et Citoyenneté, a permis de mettre en exergue plusieurs points clés pour maximiser l’impact sociétal des JOP 2024 sur le territoire et structurer les politiques publiques à construire pour demain.

Les points clés de la journée

Au-delà des échanges sur les différents aspects du projet Olympique, trois points clés ont fait l’objet de discussions riches.

1- Tenir les engagements pris en termes d’héritage

  • Les JOP sont une occasion unique pour transformer la société, à condition que les engagements soient tenus et que les promesses formulées pendant la phase de candidature s’appliquent également à la Seine-Saint-Denis qui aura un rôle majeur à jouer pendant cet évènement (village olympique, village médias, épreuves, présence du Stade de France).
  • L’accueil d’un événement comme les JOP doit laisser un legs à la société avant, pendant et après les Jeux. Il faut être vigilant, mais aussi s’approprier ces enjeux, pour faire en sorte qu’ils impactent véritablement et positivement la société dans son ensemble
  • L’organisation des Jeux n’a de sens que si elle est utile aux Parisiens, aux Franciliens et aux Français dans leur ensemble. Penser son héritage est donc indispensable pour passer d’un projet sportif à un projet social et politique. Cet héritage, à la fois matériel (le devenir des sites et des infrastructures) mais aussi et surtout immatériel (éducation, culture, insertion, développement de la pratique…) nécessite d’être interrogé, suivi et évalué pour transformer les promesses de campagne en réalité olympique.
  • Les Jeux vont permettre d’aller plus vite sur un certain nombre de dossiers : désenclavement urbain, mobilité active, durabilité, développement de la pratique, éducation, accessibilité… Maximiser l’impact des JOP au profit de tous, avec une rigueur budgétaire indispensable à leur acceptation sociale : tel est le défi que se doit de relever le COJO.

2- Encourager une nouvelle gouvernance du sport

La candidature Paris 2024 a permis de faire émerger plusieurs sportifs dans la prise de décision. Elle s’est aussi appuyée sur une concertation large, associant à la fois les citoyens mais aussi la société civile organisée, les pouvoirs publics, le mouvement sportif et le secteur privé. Cette méthode doit permettre d’inspirer les débats actuellement en cours en matière d’organisation et de gouvernance du sport français. Le rôle des athlètes, la place des femmes dans les instances dirigeantes, la mixité des disciplines (olympiques, non-olympiques, paralympiques…) pouvant faire l’objet de débats.

3- Rester dans une perspective universelle de délivrance de services et d’offres sportives tout en tenant compte des différences

Lorsqu’il est question de sport, la Seine-Saint-Denis est riche d’initiatives, d’engagements et de savoir-faire, anciens et nouveaux, tant du côté des associations que des institutions qui les entourent et les financent, et des individus eux-mêmes. La situation socio-économique du territoire et de ses habitants rend, par l’opportunité même des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, nécessaire et urgente une concertation sur les besoins et les évolutions souhaitables pour développer et améliorer la pratique du sport et de l’activité physique – et des enjeux éducatifs et sociétaux qui y sont directement liés. Pour bénéficier de l’élan de la candidature victorieuse, un positionnement clair et partagé par les acteurs doit être formulé et communiqué aux organisateurs des Jeux.


Sport et Citoyenneté, dans les mois et les années qui viennent, continuera à accompagner ces propositions et à ouvrir de nouveaux débats sur le thème de l’héritage sociétal des grands événements sportifs. Ces premières rencontres en Seine-Saint-Denis seront, comme l’a indiqué la Préfète à l’égalité des chances, organisées chaque année jusqu’en 2024 et au-delà. Notre volonté est, en amont et en aval des Jeux, d’évaluer les évolutions et de voir si les attentes du secteur socio-sportif du territoire de Seine-Saint-Denis auront été entendues. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et contributions sur ce sujet !





Sport et citoyenneté