Le sport comme vecteur d’éducation

 

Julian Jappert

Directeur du Think tank Sport et Citoyenneté

 

 

 

 

 

Il est communément attendu de la pratique sportive qu’elle soit un moyen d’éducation de la jeunesse. Les exemples historiques ne manquent pas, du modèle aristocratique anglais développé à la fin du XIXe siècle à l’inspiration du Baron Pierre de Coubertin de rétablir des Jeux Olympiques modernes, en passant par la vision proposée par le Front Populaire et son Sous-secrétaire d’État chargé de l’organisation des sports et des loisirs, Léo Lagrange. Plus récemment, le sport fut convoqué par l’Union européenne à l’occasion de l’année 2004 déclarée « Année européenne de l’éducation par le sport », puis par les pouvoirs publics français au cours d’une année 2015 marquée par les tragédies que l’on connaît et une remise en cause brutale du vivre-ensemble.

 

Que ce soit par le soutien aux clubs sportifs, par le développement de l’éducation physique et sportive à l’école ou encore le déploiement des différentes politiques de la Ville, les pouvoirs publics ont constamment misé sur les vertus éducatives du sport. C’est que le sport, de par son essence même – celle d’une pratique codifiée, avec des règles à respecter et contrôlées par un arbitre – est censé poser des limites et véhiculer des valeurs, comme celles du dépassement de soi, du respect de l’adversaire et des règles du jeu, de la solidarité, de l’esprit d’équipe, du goût de l’effort, du partage, de la solidarité… Autant de valeurs faciles à identifier tant celles-ci sont régulièrement proclamées par une multitude d’acteurs, avec souvent des intentions bien diverses. Car le sport peut être toutes ces valeurs à la fois, suivant la manière dont il est utilisé et mis en projet. Sa portée universelle en fait un véritable tremplin pour l’avenir des jeunes de tous horizons. Le sport élève, ouvre la réflexion, apprend, limite et contraint, dans un but pédagogique.

« Sa portée universelle en fait un véritable tremplin pour l’avenir des jeunes de tous horizons. Le sport élève, ouvre la réflexion, apprend, limite et contraint dans un but pédagogique »

 

Certes, nous sommes convaincus que le sport est un outil de transmission puissant, qu’il est un vecteur éducatif à part entière, ludique, où la pédagogie trouve toute sa place. Mais nous ne croyons pas au sport miracle qui, à travers ses fameuses « valeurs », serait le remède à tous les maux de la société. Le sport peut aussi, parfois, renforcer l’exclusion et le repli sur soi. C’est donc moins une finalité qu’un moyen à forte valeur ajoutée. Nous sommes également convaincus que le sport revêt une dimension sociétale, et qu’il est donc un champ politique à ne pas négliger. Parler de sport, ce n’est pas seulement commenter des résultats, c’est aussi parler d’éducation (informelle), de citoyenneté (le bénévolat sportif est le plus important en France), de santé (les taux d’inactivité physique ne cessent de croître), d’égalité (de nombreux publics ont peu accès à la pratique sportive), d’économie, d’emplois, d’aménagement du territoire, d’innovation… C’est enfin le lieu où s’expérimentent les premières formes de citoyenneté active : c’est souvent au sein du club que s’effectuent les premières expériences de responsabilités et de bénévolat. C’est donc dans ses multiples facettes que le sport prend toute sa mesure.

 

Le sport, mis en projet au sein des associations sportives mais aussi des associations culturelles ou de solidarité, a un rôle indéniable à jouer. Il participe à la compréhension interculturelle et il est un lieu de socialisation à part entière, au même titre que la famille ou le milieu scolaire. Trop souvent sous-évalués, la socialisation et la force du sport comme vecteurs éducatifs doivent être mis en avant et utilisés pour favoriser l’intégration de tous dans la société. Que cette publication puisse modestement faire avancer cette cause au cours d’une année 2017 marquée par d’importantes échéances électorales.

 

 

Edito publié dans « Questions de Fonds »
Réalisé en partenariat avec le Centre Français des Fonds et Fondations
Conférence « L’éducation par le sport, aujourd’hui et demain »
Mercredi 19 avril 2017 de 14h à 17h
Université Panthéon-Assas
391 Rue de Vaugirard 75015 Paris

Inscriptions 





Sport et citoyenneté