Notice: A session had already been started - ignoring session_start() in /home/sportetc/www/wp-content/themes/sportetcitoyennete/header.php on line 1
« Une France en forme » pour 2024 - Sport et citoyenneté

« Une France en forme » pour 2024

 

 

Les 10èmes rencontres du Sport Santé qui ont eu lieu à Biarritz le 29 novembre dernier ont permis aux décideurs du sport en France de débattre autour du sujet de la sédentarité avec Michel Cymes, membre du comité d’experts des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 « Une France en forme ». Pour ce comité, améliorer la santé de la population en favorisant et incitant au quotidien la pratique d’une activité physique est un enjeu majeur

Interview exclusive réalisée par Noémie Gingue, Responsable Communication du Think tank Sport et Citoyenneté

 

En matière de santé, à quels enjeux majeurs sont confrontés les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 ?

Le principal défi est de sortir les Français de la sédentarité, 40% de Français ne se bougent pas suffisamment. Ils ne réalisent pas les recommandations de l’organisation mondiale de la santé, c’est-à-dire au minimum 30 minutes d’activité quotidienne ou les fameux 6000 pas. Le but est de leur faire comprendre que cela leur sera bénéfique pour l’esprit et que cela va augmenter leur espérance de vie. On parle toujours d’activité physique et de sédentarité et nous on va essayer de simplifier au maximum en disant Bougez-vous !

Pour le comité d’experts « Une France en forme », l’objectif est, d’ici 2024, de réussir à faire passer des messages et que cela continue ensuite d’où la notion d’héritage.

 

Par quels axes se décline le sport santé ?

Il y a 2 axes dans le sport santé. Le premier est le sport santé prévention, le fait d’éviter de tomber malade ou de retarder l’apparition de la maladie en faisant une activité physique dont on sait qu’elle est bonne pour la santé. Le deuxième est le sport sur ordonnance qui peut concerner les gens qui sont malades. Nous savons que lorsque nous pratiquons une activité physique, on prend moins de médicaments pour faire baisser sa tension, son taux de sucre dans le sang, on augmente ses chances de guérison du cancer … Le problème en France aujourd’hui est que le sport sur ordonnance n’est pas remboursé. Cela est même incompréhensible que l’activité physique ne fasse pas partie des priorités de la santé publique. On ferait des économies considérables en termes de prise en charge et on augmenterait l’espérance de vie en bonne santé. Cela doit devenir une priorité.

 

Comment faire en sorte que les jeux soient un succès ?

Dans mon esprit et dans celui du comité d’experts « Une France en forme », ce sera une réussite. Nous allons vérifier grâce à des marqueurs que les Français sont bien sortis de la sédentarité. Je suis peut-être un optimiste mais je suis sûr que d’ici 2024, la France aura changé, et que tout le monde, que ce soit dans le privé ou dans le public aura compris l’intérêt de se bouger et que les gens s’y mettront pour de bon.

 

À quels risques s’exposent les jeux ?

Si on se plante et que nous ne parvenons pas à faire bouger les Français, alors, le comité d’experts aura raté sa mission. Ce ne sera pas la fin du monde mais ce sera triste d’avoir mobilisé autant de moyens et démoralisant.

 

Quel est votre souhait pour les jeux ?

Les Jeux Olympiques et Paralympiques représentent une vitrine incroyable. Les JOP ne sont pas que du sport de haut niveau, à côté de cela, on va nous donner énormément de moyens pour concrétiser toutes les actions que l’on veut mener. Il Faut bien avoir en tête que ce ne sont pas les Jeux Olympiques de Paris 2024, ce sont les Jeux Olympiques de la France. Nous voulons que toute la France soit mobilisée et que tout ce qu’on va mettre en place serve à tout le pays.

 





Sport et citoyenneté