Notice: A session had already been started - ignoring session_start() in /home/sportetc/www/wp-content/themes/sportetcitoyennete/header.php on line 1
"Pour que l’organisation de ces jeux soit un accélérateur de transformation de la Seine-Saint-Denis pour les 30 prochaines années." - Sport et citoyenneté

« Pour que l’organisation de ces jeux soit un accélérateur de transformation de la Seine-Saint-Denis pour les 30 prochaines années. »

A l’occasion des premières rencontres Sport et Société en Seine-Saint-Denis, nous avons posé 3 questions à Stéphane Troussel, président du département de Seine-Saint-Denis.

Vous co-organisez samedi 9 juin les premières Rencontres Sport et Société en Seine-Saint-Denis, avec la préfecture de Seine-Saint-Denis et le Think tank Sport et Citoyenneté. Pourquoi un tel événement ?

La Seine-Saint-Denis est le département le plus jeune de France, où émerge de nombreux jeunes champions et championnes et qui accueillera les grandes compétitions des JOP 2024. Mais la Seine-Saint-Denis, c’est aussi le département le plus pauvre, qui rencontre de nombreuses difficultés, où le nombre de licenciés dans les clubs est moins important qu’ailleurs, où près de 60% des enfants entrant en 6ème ne savent pas nager et où les infrastructures sportives sont nettement insuffisantes et souvent vieillissantes. Le sport et la pratique sportive sont pourtant des leviers déterminants dans bien des domaines : insertion, santé, éducation, lutte contre les stéréotypes, inclusion… Il nous apparaît essentiel de réfléchir avec les acteurs du monde sportif aux solutions pour une pratique du sport pour tous et partout et aux actions à mettre en œuvre ou à amplifier pour mettre le sport eu cœur des politiques publiques en Seine-Saint-Denis. L’organisation, avec la Préfecture et Sport et Citoyenneté de ces premières rencontres est une nouvelle étape dans cette réflexion.

Les attentes des acteurs socio-sportifs du territoire sont nombreuses. Quelle est la stratégie de votre département pour accompagner ces acteurs ?

Nous voulons que le sport soit quelque chose de transversal dans nos politiques publiques. Le Département a depuis de nombreuses années instauré une logique territoriale dans ses partenariats avec les clubs avec des objectifs ambitieux sur la pratique du plus grand nombre, l’inclusion sociale, la féminisation, l’insertion. Nous avons été pionniers dans la mise en œuvre d’un Schéma de Cohérence Territoriale des Équipements Sportifs (SCOTES) pour réinventer notre politique sportive avec sept grandes orientations pour garantir le maillage des équipements, renforcer la coopération entre institutions, contribuer à l’économie durable, optimiser l’usage des équipements, développer les pratiques autonome et hors équipement. Nous passons progressivement d’une logique d’accompagnement en fonction des résultats sportifs à une logique d’accompagnement des projets sociaux et sportifs. Nous sommes actuellement en train d’effectuer un grand recensement de toutes les actions sociales mises en œuvre par nos partenaires sportifs.

Votre département est au cœur de l’héritage prévu des JOP 2024. Quel est pour vous l’enjeu principal (développement de la pratique, équipements, insertion sociale et professionnelle…) ?

Pour que les JOP Paris 2024 soient une réussite il faut qu’au-delà de la réussite de la grande fête populaire et sportive qui aura lieu durant les 30 jours de compétition, que l’organisation de ces jeux soit un accélérateur de transformation de la Seine-Saint-Denis pour les 30 prochaines années. Il faut qu’ils bénéficient dès aujourd’hui et après 2024 à notre territoire et à ses habitants. Sur le plan sportif bien sûr avec la formation de futurs champions et championnes que nous accompagnons au travers de notre dispositif Génération 2024, l’augmentation du nombre de licenciés en club et le renforcement de la pratique individuelle. En termes d’équipements, nous souhaitons, avec les JOP, rattraper notre déficit d’équipements et rénover certains sites vieillissants. Nous avons des ambitions importantes aussi sur l’emploi et l’insertion (développement des métiers du sport et de l’hospitalité, accès aux marchés pour nos petites entreprises et notre secteur de l’ESS, clause d’insertion sociales), sur le développement de notre futur pôle inclusif et sportif de Bobigny, sur l’augmentation du nombre de licenciés en club et l’augmentation de la pratique individuelle. Le savoir nager sera également une de nos priorités majeures et un indicateur fort pour notre territoire.





Sport et citoyenneté