Notice: Undefined index: membreConnecte in /home/sportetc/www/wp-content/themes/sportetcitoyennete/single.php on line 103

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez vous connecter.




3 points à retenir du colloque « Développer les activités physiques ou sportives en milieu professionnel »

Lundi 5 Octobre 2020 – 9h-13h

Plus de 250 personnes ont assisté virtuellement lundi au colloque organisé par le Think tank Sport et Citoyenneté, avec l’appui du ministère des Sports, du Groupe VYV, de la Conférence des Directeurs et Doyens STAPS (C3D STAPS) et du groupe MySens.

Dans une configuration inédite (crise sanitaire oblige), avec des intervenants en présentiel et un public à distance, cette matinée se donnait pour objectifs de questionner les conditions permettant d’intégrer davantage les APS sur le lieu professionnel, en s’intéressant à la fois aux entreprises (TPE, PME, ETI, grandes entreprises), mais aussi aux fonctions publiques (d’État, territoriale, et hospitalière). Elle a réuni divers réseaux d’acteurs publics et privés impliqués sur ces enjeux (Commission européenne, État, collectivités territoriales, mouvement sportif, mutuelles, ANDRH, entreprises, acteurs universitaires, INSERM…) dans le but favoriser les échanges d’expériences et la valorisation d’initiatives vertueuses. L’objectif poursuivi est de pouvoir contribuer aux réflexions en matière de promotion de l’activité physique et de lutte contre la sédentarité, dans le cadre des travaux législatifs actuels (proposition de loi sur la santé au travail, plan de travail de l’UE en faveur du sport) et à venir.

Lors de son discours, le président de la MGEN Roland BERTHILIER a rappelé l’engagement de sa mutuelle et plus largement celle du groupe vyv sur ces enjeux, à la fois comme financeur mais aussi comme opérateur, à travers différentes actions et expérimentations menées. Le chef d’Unité Sport de la Commission européenne Yves LE LOSTECQUE a rappelé quant à lui que l’Union européenne était engagée dans ce domaine, en coordonnant les politiques des Etats membres, en soutenant financièrement des initiatives et projets et en mettant l’accent sur la promotion de l’activité physique dans le cadre d’événements comme la Semaine européenne du Sport.

Auteure d’un rapport parlementaire sur la santé au travail en 2018, la députée Charlotte LECOCQ a présenté sa feuille de route concernant la résolution qu’elle porte à l’Assemblée Nationale en matière de santé au travail. Elle a souligné son intérêt pour y faire apparaître le rôle que les APS peuvent jouer en la matière, et identifier les freins législatifs qui entravent encore leur plein développement.

Plusieurs personnalités ont ensuite été invitées à réagir et à partager leurs expériences sur ce sujet, parmi lesquelles Christèle GAUTIER, Cheffe du bureau de l’élaboration des politiques publiques du sport du Ministère des sports, Magali BLANCHET, Responsable Mission Sport-Santé, Harmonie Mutuelle, Marc DUBOIS, Président du Groupe Aplus, Philippe MOLLIERE, Responsable du département Prévention & Action Sociale, Mutuelle Nationale Territoriale (MNT), Marine GOFFINET-BONNIN, Responsable de projets en santé, Direction prévention MGEN, Julian JAPPERT, Directeur général de Sport et Citoyenneté ou encore Aurélien PICHON, Président de la C3D STAPS.

Des échanges nombreux sur un sujet qui figure parmi les actions-phares de la Stratégie Nationale Sport-Santé 2019-2024, au cours desquels plusieurs points clés ont été identifiés:

Les 3 points clés du débat

1. Un axe stratégique, à accompagner pour passer des discours à la mise en œuvre

L’intégration des APS en milieu professionnel n’est pas un phénomène nouveau. Les bénéfices qu’il est possible de tirer d’une pratique régulière et volontaire (lutte contre la sédentarité prévention des troubles musculosquelettiques, amélioration des conditions de travail, gain de productivité…) commencent à être documentés. Pour autant la pratique en milieu professionnel reste marginale en France. Il conviendrait donc d’accompagner les discours et les bonnes volontés par la mise à disposition d’outils pratiques et pédagogiques facilitant la mise en œuvre des actions. La mise en place d’une base d’expériences selon les métiers/filières/dimension des entreprises pourrait favoriser l’identification, la valorisation et donc l’essaimage des initiatives.

2. Intégrer les APS dans un ensemble plus large dédié à la qualité de vie au travail

Le développement des APS en milieu professionnel ne peut s’intégrer que dans une réflexion plus globale sur l’amélioration des conditions de travail. La qualité de vie au travail ne se décrète pas. C’est avant tout la volonté de penser une nouvelle approche au sein même des organisations qui permet l’intégration de programme d’APS efficaces. L’amélioration des conditions de travail, la lutte contre les TMS, contre les risques psycho-sociaux, l’accompagnement au retour à l’emploi, la gestion du télétravail, notamment en cette période de crise sanitaire… sont autant de déclencheurs possibles. Au-delà de la co-construction d’un programme, la mise en place d’outils de suivi semble nécessaire afin de pouvoir mesurer l’efficacité du dispositif dans la durée.

3. Co-construction, dialogue… quelques facteurs-clés de réussite

S’il n’existe pas de recette miracle pour un programme efficace en matière de promotion des APS en milieu professionnel, plusieurs facteurs-clés de réussite peuvent être identifiés. Parmi eux l’impulsion ou du moins le soutien donné par la direction, mais aussi et surtout la co-construction du projet (direction, employés, médecine du travail, syndicats, Comité Social et Environnemental, etc.), afin que l’offre sportive soit en adéquation avec les demandes. Il est également important que l’équilibre vie personnelle/vie professionnelle soit respecté, pour ne pas aboutir à une solution contre-productive. L’un des points essentiels semblent également être l’information et la sensibilisation des différentes parties prenantes aux enjeux d’une pratique d’activité physique régulière à des fins de santé. Sur ce point, des partenariats sont à rechercher au niveau local entre acteurs économiques, collectivités territoriales, acteurs sportifs ou professionnels de l’encadrement, à l’image des initiatives proposées à Colombelles ou à Nancy et présentées lors de ce colloque.

Revoir le colloque en Replay

Consulter les présentations des intervenants

Consulter nos travaux sur le sujet



Sport et citoyenneté