Notice: A session had already been started - ignoring session_start() in /home/sportetc/www/wp-content/themes/sportetcitoyennete/header.php on line 1
"Le Sport, l’esprit de l’humanité"- Panathlon Wallonie-Bruxelles - Sport et citoyenneté

« Le Sport, l’esprit de l’humanité » – Panathlon Wallonie-Bruxelles

Le Panathlon Wallonie-Bruxelles a organisé ce vendredi 31 mars 2017 au Sénat belge un colloque sur la thématique de l’impact sociétal du sport et de sa relation aux faits religieux. Faisant suite à un premier colloque organisé à l’occasion du deuxième festival du film sportif le 1er octobre 2016, il avait pour objectif de réunir les représentants des différents cultes (catholique, musulman, anglican, orthodoxe, bouddhiste et juif), de la laïcité, des fédérations sportives francophones et du mouvement olympique et paralympique belge pour la lecture et la signature d’une déclaration commune.

Le sport a un rôle important, un rôle universel ; celui de rassembler et de rapprocher des milliards d’hommes et de femmes en dehors de toute autre question sociétale. Et, malgré le contexte sociétal distendu, il peut contribuer c à créer un lien social de plus en plus remis en question dans nos sociétés contemporaines. Une thématique chère à Sport et Citoyenneté depuis sa création.

C’est donc naturellement que Laurent Thieule, président du Think Tank Sport et Citoyenneté, invité à prendre la parole sur le thème « sport et religion », s’est exprimé lors de ce colloque sur sa vision du sport et de son imbrication avec la religion.

Après une première partie sur la relation existante entre sport et religion, les origines divines et rituelles du sport, et la question de savoir si le sport pouvait être considéré comme une religion de substitution, Laurent Thieule s’est, par la suite, exprimé sur le terrain du « jeu social ». Partant d’un postulat simple que le sport et la religion peuvent former un seul et même ensemble par l’apprentissage et le respect de valeurs communes, le sport se doit d’être un élément majeur de l’inclusion sociale des jeunes et de l’intégration des minorités, non seulement en Belgique mais également dans le reste de l’Europe.

Madame la Présidente du Sénat de Belgique, Christine Defraigne, a, de son côté, évoqué le sport comme terreau d’une société idéale par ses effets rassembleurs et inclusifs faisant naître un sentiment d’union dépassant les frontières dessinées par l’Homme. Le sport, esprit de l’humanité, rempli de valeurs fédératrices et de désir de vivre-ensemble est un lieu de rencontre incomparable et permet ce mélange des hommes et des femmes, peu importe leur âge, leur classe sociale, leur origine ou encore leur religion.

Néanmoins, selon Louis Derwa, administrateur du Panathlon Wallonie-Bruxelles, l’arrivée du sport business et de la montée des positions religieuses exacerbées peut avoir des effets négatifs sur les valeurs prônées traditionnellement par le sport telles que le respect de l’adversaire, le fair-play ou encore le respect des règles. Certains exemples récents (notamment lors des derniers Jeux Olympiques) montrent qu’il existe encore, malheureusement, des tensions religieuses dans la pratique sportive et dans le respect des valeurs intrinsèques au sport.

Pour préserver ces valeurs, il est nécessaire que l’Etat fixe un cadre pour l’exercice (ou non) du fait religieux (privé) dans l’espace (public) sportif. Monsieur le Sénateur de la communauté germanophone de Belgique et 1er vice-président du Comité Européen des Régions Karl-Heinz Lambert a ainsi rappelé qu’un bon « Etat » doit aussi prendre en compte ses aspects religieux ; de cette tolérance tombent les frontières et s’installe un vrai dialogue. Oui il est nécessaire d’établir un dialogue dans le sport dont le rôle universel est celui de rapprocher les êtres humains. A l’heure actuelle, force est de constater que le sport, hormis lors des évènements majeurs, éloigne plutôt qu’il ne rapproche. Détourné de sa fonction première et instrumentalisé, le sport a parfois du mal à mettre en avant ses valeurs premières.

Cependant, et malgré les nombreux défis auxquels ils sont confrontés, le sport et la religion ne doivent pas être dissociés ; instituer un dialogue interculturel et effectuer un réel travail de fond : voici les messages clés de cette rencontre. Un sujet qui mériterait d’être abordé en France et ailleurs.





Sport et citoyenneté